Poursuite parallèle contre Le Maurice Night Club et IVAC

Des portiers sans permis sur la Grande-Allée…

QUÉBEC – Un jeune couple de Québec compte bien poursuivre le complexe Maurice Nightclub pour avoir été «agressé» par des portiers de l’endroit jeudi dernier, soir de la Saint-Patrick.

Après avoir soupé et passé la soirée au centre-ville de Québec, Jimmy Tremblay et son épouse, Karine Morin, avaient décidé de se rendre à la célèbre discothèque de la Grande Allée pour y prendre une consommation.

À peine entrée dans le portique de l’établissement, la jeune femme aurait demandé à un individu, accoté sur un comptoir, de libérer le passage pour qu’elle puisse passer.

«Il a commencé à la bousculer sauvagement.

Il n’arrêtait pas de la secouer par les épaules, ça a duré 10 ou 15 secondes. C’était réellement une poupée de chiffon.

C’est là que je me suis rendu compte que c’était le portier. Mais il ne portait pas de t-shirt identifié, personne ne pouvait savoir», a expliqué M. Tremblay.

Sans directement «s’interposer», le jeune homme de 27 ans aurait alors tenté de secourir sa conjointe en «allongeant son bras» pour la saisir et quitter l’endroit.«C’est là que j’ai reçu un coup de poing dans la face.

Je me suis fait sauter dessus. Il a pris deux pieds d’élan pour me donner un coup de genou dans le ventre. J’étais encore debout», a-t-il expliqué.

À deux sur luiUn second portier serait alors venu aider son collègue à «maîtriser» le client. «Ils se sont mis à deux sur moi, ils ont mis tout leur poids avec leur genou dans ma figure pour me mettre au sol alors que je ne donnais aucune résistance. Les grosses clés de bras. La grosse pression. Les genoux dans la face», a indiqué M. Tremblay, qui a ajouté que ces gestes étaient accompagnés d’insultes par rapport à son poids.Les policiers seraient arrivés sur place une dizaine de minutes après le début de l’altercation.

Le couple − monsieur étudie à la maîtrise en droit, madame travaille pour une organisation qui lutte contre la violence − a alors décidé de porter plainte et de contacter leur avocat.«J’ai été victime d’un préjudice, ma femme aussi. Les caméras de surveillance vont le prouver», a-t-il affirmé.

Le Maurice nie tout.

Contactée par téléphone, la direction du Maurice a nié complètement ces allégations, affirmant du coup que les images tournées par les caméras de surveillance démentent la version de M. Tremblay.

«Le couple ne s’est pas fait tabasser. Mademoiselle a envoyé promener mon portier; on lui a demandé de partir, elle n’a pas voulu. Le monsieur a sauté sur mon portier. Moi, je n’ai pas de problème.

S’il veut poursuivre, c’est son problème, il va perdre. On a tout ça sur caméra», a laissé tomber avec arrogance Philippe Desrosiers, copropriétaire de l’établissement

Source: Cliquez ici pour voir l’article original

Lire cette vidéo sur YouTube.

Copyright © 2019

Accident Direct

Tous droits réservés.